« La lumièr y étein pa »

« La lumièr y étein pa »

…La Flamme Olympique à La Réunion

La flamme olympique, tiendra la vedette et fera l’événement ce mercredi 12 juin 2024 à La Réunion, avec deux caravanes déployées tout autour de l’île.
Une caravane pour assurer le relais et la sécurité de la flamme, composée de nombreux suiveurs à pied.
Une caravane, dotée d’un dispositif allégé, pour se rendre sur des sites difficiles d’accès, et mettre en valeur les lieux culturels et patrimoniaux.
La première caravane transportera une vingtaine de relayeurs qui sillonneront les communes des chefs-lieux d’arrondissement. Elle partira de Saint-Paul (7h40-8h30), passera par le centre-ville avant de se diriger vers Saint-Pierre (Ravine Blanche 10h10-11h05), puis Saint-Benoit (Stade Allane 14h30-15h10) pour arriver à Saint-Denis, à 18h15. Là, elle remontera l’avenue de La Victoire jusqu’au Jardin de l’Etat où sera embrasé un chaudron en forme de vasque olympique.
La caravane légère passera par Sainte-Rose (Plaine des sables 7h-7h25), Le Tampon (Grands kiosques 9h00-9h25), Saint-Joseph (12h40-13h) et plus précisément Langevin, connu pour être le point le plus austral des départements français et de l’Union européenne. Cette caravane légère bouclera son périple à Sainte-Suzanne au stade en eaux vives (16h-16h25).
Notre territoire compte au rang de la 29e des 68 étapes inscrites au programme du parcours entamé à Olympie en Grèce, le 16 avril. Arrivée à Marseille le 8 mai, la flamme a commencé son périple en France continentale et passe également par les régions ultra-périphériques, dont La Réunion.
Les spectateurs devraient être nombreux, mercredi, à suivre cette grande première dans l’histoire de notre pays.

Seront nombreuses, également, les restrictions en matière de circulation routière.

D’ailleurs la préfecture ne le cache pas : la circulation sera difficile le 12 juin ! Il est fortement conseillé de limiter les déplacements et de privilégier le télétravail.

L’Eglise, également, baigne dans le bouillonnement olympique. Il y eut le 8 mai dernier à Paris, les Holy-Games, une journée œcuménique au stade Pierre de Coubertin, portée par la Conférence des évêques de France, l’Assemblée des évêques orthodoxes de France, la Communauté du Chemin neuf et l’Alliance biblique française.

Les Jeux doivent, aussi, quelque chose à l’Eglise. En effet, l’histoire a retenu Pierre de Coubertin en tant que fondateur des Jeux olympiques de l’ère moderne. Toutefois, il convient de ne pas oublier son ami, le père Henri Didon, prêtre dominicain français, proviseur et prieur au collège dominicain à Arcueil (Val de Marne). Celui-ci, en effet est l’inspirateur de la devise olympique : CITIUS - ALTIUS - FORTIUS, « plus vite, plus haut, plus fort » .
Pour l’Eglise, l’objectif est de placer les Jeux sous la bénédiction de Dieu. Au Vatican, le cardinal José Tolentino, préfet de la Congrégation pour la culture et la communication affirme que les Jeux olympiques sont un signe d’espoir et de paix dans un monde déchiré par les guerres.
Le 19 juillet, en l’église de la Madeleine, sera célébrée une messe présidée par l’archevêque de Paris.
Pour nous autres chrétiens, la flamme olympique peut évoquer l’attente profonde de ceux qui cherchent « la lumièr y étein pas » comme nous l’a dit Jean-Paul 2 lors de sa venue à la Réunion, il y a de cela 35 ans. « La lumièr y étein pa » entretient l’amitié entre les peuples, fait de chacun de nous des messagers de la paix, comme le voulaient les pères fondateurs des Jeux Olympiques.
Pour Pierre de Coubertin, la paix a toujours constitué le lien entre les dimensions personnelle et universelle des Jeux. « Les guerres éclatent parce que les nations ne se comprennent pas. Nous n’aurons pas la paix tant que les préjugés qui séparent aujourd’hui les différentes races n’auront pas disparu. Pour y parvenir, quoi de mieux que de réunir périodiquement les jeunes de tous les pays pour des épreuves amicales de force musculaire et d’agilité. »
En 1892, lors de sa première déclaration publique en faveur d’une renaissance des Jeux, le célèbre baron déclarait, je cite : « Exportons des rameurs, des coureurs, des escrimeurs : voilà le libre échange de l’avenir. Le jour où il sera introduit dans les mœurs de la vieille Europe, la cause de la paix aura reçu un nouvel et puissant appel. »
Le passage de la Flamme Olympique à La Réunion, donne l’occasion de rappeler le sens des Symboles Olympiques imaginé par le fondateur des Jeux, le Baron Pierre de Courbertin.
Ce lien permet d’accéder au site Internet du Musée Olympique, pour mieux les comprendre : Les Anneaux, La Devise, La Flamme, l’Identité des Jeux, le Symbole et les Valeurs Olympiques.
https://stillmed.olympic.org/Documents/Reports/FR/fr_report_1303.pdf
Alain
Radio Arc En Ciel

Posté le : 10/06/2024

 < 1 2 3 4 >  Last ›
  • LETTRE APOSTOLIQUE  TOTUM AMORIS EST

    LETTRE APOSTOLIQUE TOTUM AMORIS EST

    lire
  • Concours photo

    Concours photo

    lire
  • nomination de Monseigneur Pascal CHANE-TENG

    nomination de Monseigneur Pascal CHANE-TENG

    lire